LAUBAMAC

« Consolider et développer les filières des lauziers et bâtisseurs en pierre sèche du massif central».

Le nom donné par le groupe de travail pour ce plan d’action est « LAUBAMAC » (Lauzierstisseurs Massif Central).

A la demande des services de l’Etat de la Lozère et de l’Aveyron (Parc national des Cévennes, préfectures) en 2014, l’association ABPS s’est jointe à d’autres organismes regroupant des carriers et des lauziers pour travailler ensemble sur les filières des lauziers et bâtisseurs du territoire UNESCO.
Le territoire « Causses et Cévennes », a été inscrit par l’UNESCO en 2011 au Patrimoine Mondial de l’Humanité dans la catégorie « des paysages culturels évolutifs et vivants sur le thème de l’agropastoralisme méditerranéen ». Il s’est donné pour vocation de devenir un « territoire pilote » d’expérimentation et d’innovation, permettant notamment de valoriser l’implication des artisans, la dynamique inter-associative et la rencontre de filières complémentaires. Cette démarche constitue le socle d’une politique publique de valorisation du patrimoine et de savoir-faire dans une perspective de développement durable en favorisant les circuits courts. La méthode de travail et l’expérience ABPS sont considérées comme porteuses et transférables dans le cadre de ce groupement.
Un travail a démarré en 2014, coordonné par la sous-préfète de Florac de cette époque, Madame Bonnal, avec les principaux partenaires institutionnels, associatifs et professionnels du projet, dont le but était de présenter une action structurante pour le Commissariat du Massif Central dans le programme du CPIER 2015-2020 « Innovation, filière d’avenir et usine du futur ». Ce projet global a été déposé par 7 partenaires le 1er décembre 2015, et concerne un premier plan d’action 2016 – 2018.
Les partenaires porteurs de projet sont : le Parc national des Cévennes qui a un rôle de coordination globale, l’association ABPS, la chambre de Métiers et de l’Artisanat de la Lozère, l’Ecole de Mines d’Alès, les Parc naturels régionaux des Grandes Causses, des Causses de Quercy et des Monts d’Ardèche. D’autres partenaires (la Chambre de Métiers et d’Artisanat de l’Aveyron, l’Association des Lauziers Calcaire (ALC)…) sont aussi impliqués dans les actions diverses.

2017 Synthese LAUBAMAC

Article midi libre mars 2017

Le plan d’action se décline au sein des 5 piliers structurants :

a) FORMATION et QUALIFICATION
1. CMA48 / Lauzes : Module d’initiation « couverture en lauzes » en CFA de Mende.
2. CMA48 / Lauzes : Certificat de Qualification Professionnelle (CQP) – « couverture en lauzes » / préparation des « règles professionnelles ».
3. ABPS / Pierre sèche : Référentiels innovants (assurance, Bureaux d’études, formation de formateurs et encadrant d’insertion…).

b) MARCHES et REGLEMENTATION
1. ABPS / Pierre sèche : chantiers de référence (cf. assurance décennale et règles professionnelles en cours).
2. PNC / Lauzes et pierre sèche : études de marchés.

c) RECHERCHE et DEVELOPPEMENT
1. ABPS / Pierre sèche : Plateforme d’expérimentation de murs en liaison ENTPE.
2. ARMINES / Lauze calcaire : Thèse avec l’école des mines d’Alès.
3. PNR du Quercy / Lauze calcaire : Création d’une micro-carrière, étude du « retour économique du processus ».
4. PNC / Lauzes et pierre sèche : Usages dans l’architecture contemporaine.

d) COMMUNICATION et SENSIBILISATION
1. ABPS / Pierre sèche : document technique et pédagogique pour professionnels et collectivités.
2. PNR des Grands Causse / pierre sèche : sensibilisation aux pierres clavées.
3. PNR Monts d’Ardèche / pierre sèche : sensibilisation aux calades.
4. PNC / Lauzes et pierre sèche : colloque 1ères rencontres nationales de la lauze et de la pierre sèche.

e) Cohésion technique du plan
1. PNC / coordination du programme : comité de pilotage général (biannuel) ; comité de pilotage technique par filières (bimensuel) ; bilan et perspectives de l’ensemble.

La transférabilité du projet LAUBAMAC :
Si le projet LAUBAMAC est porté actuellement par sept maîtres d’ouvrages localisés dans le sud du massif central, épicentre du processus et de la vitalité des marchés, il est espéré que deux ans actifs (à réitérer) d’échanges et d’actions déplacent le processus à l’échelle entière du massif et au-delà, par un canal de confiance essentiel :
- celui des acteurs actuels, bâtisseurs et lauziers (carriers, poseurs) ;
– celui des institutions sur la valeur du patrimoine bâti ancien et des paysages dans lesquels ils s’inscrivent.