Capitelles

Le groupe « capitelles » comprend les abris et les cuves à eau ou à récolte, bâtis avec des pierres choisies et parfois taillées : leur construction fait l’objet de plus de soins. Mais ces édifices subissent les mêmes attaques que les autres murs pour ce qui est des parties verticales. Cependant deux éléments de ces constructions sont beaucoup plus vulnérables que le reste : les voûtes et les linteaux. Les voûtes de capitelles sont appelées voûtes en encorbellement à cause de la technique de pose des pierres en corbeau. Cette technique consiste à faire dépasser les pierres à chaque rangée ou assise. Les pierres des voûtes sont des pierres plus ou moins choisies. Pour l’esthétique il est préférable qu’elles soient plates et de la même épaisseur, de manière à former les assises circulaires en couronnes autobloquantes si caractéristiques des voûtes classiques. Elles doivent être suffisamment grandes pour respecter l’effet de contrepoids nécessaire à la bonne tenue de la voûte.

Capitelle GardLes voûtes de capitelles sont généralement en ogive ou demi-sphérique presque toujours à base ronde. Pour les constructions à plan rond au sol, la voûte continue dans le prolongement de ce dernier uniformément jusqu’au sommet. Pour celles à plan carré ou rectangulaire après la partie verticale des murs de la base, une grande pierre appelée « ancon » est disposée en diagonale dans chaque angle, en forme de chapiteau, de manière à commencer rapidement la forme ronde de la voûte. Il arrive que pour les capitelles rectangulaires la voûte ne se termine pas en arrondi mais composée de deux demi sphères reliées par une partie droite.

Pour assurer l’étanchéité à la pluie, il est nécessaire que toutes les pierres penchent vers l’extérieur. Plus une voûte est haute, moins elle est vulnérable au basculement. Elle est plus facile à réaliser et son étanchéité est meilleure. Lorsqu’une voûte est réalisée à double peau, c’est-à-dire à double voûte, une interne et une externe, l’eau de pluie s’évacue par l’extérieur de l’édifice.                                                                                                   capitelles
Lorsqu’elle ne comporte qu’une voûte interne l’eau de pluie s’évacue par le milieu du mur. Ce qui a permis à nos ancêtres de concevoir dans l’épaisseur des murs des petits cuvons qui récupéraient l’eau de ruissellement des toits.

Les voûtes sont divisées en deux catégories : les voûtes courtes dont les encorbellements plus grands sont les plus fragiles et les voûtes hautes, dont les encorbellements sont plus faibles, sont les plus résistantes.

Ces textes et illustrations sont  la propriété intellectuelle d’ABPS et d’ASERPUR.