La pierre sèche en Israël

Mur en IsraëlDans le cadre d’une session d’initiation à la pierre sèche, Harold Van Lent, membre ABPS, a participé à deux journées de formation en Israël au printemps 2016.
L’atelier s’est déroulé sur un site archéologique classé : la forteresse YeHiam (datant de l’époque des Croisades puis des Ottomans). Le site est par ailleurs géré par le Parc Régional de YeHiam.
Le public était constitué de jeunes étudiants américains venus se former à la préservation du patrimoine et à certaines techniques de restauration du bâti classé (taille de pierre, mortier de chaux, etc).
Harold a présenté, durant la première matinée, un aperçu de la pierre sèche dans le sud de la France ainsi qu’un résumé des actions menées par l’association ABPS. Ensuite, un autre intervenant Israélien a présenté quant à lui ses recherches sur la pierre sèche en Israël.
Tous deux ont rebâti un mur à double parement avec de gros modules en calcaire à proximité de la forteresse, en gardant le style des constructions largement en ruines du site.

Voyage d’étude en Dordogne : la découverte de Saint-Astier

15 membres et 2 salariées ABPS ont participé à un voyage associatif en Dordogne les 10, 11 et 12 décembre 2015, suite à un projet né au chantier du Pont de Chaldecoste en 2012. Les participants : Thomas Brasseur (48), François Clergue (34), Marc Dombre (48), Bruno Durand (48), Julien Durand (48), Edouard Duterte (43), Rémi Folcher (48), David Fontayne (24), Fabrice Granella (06), Gaël Guitton (24), Roland Mousquès (48), Sylvain Olivier (34), Jérôme Perona (13), Alexandre Salvi (34), Laurent Vergélys (48), Cathie O’Neill et Emma Titouah.

Carrière de Saint-AstierInvité par l’entreprise de Chaux et enduits Saint Astier, c’était l’occasion de visiter les usines de production de chaux et enduits de Saint-Astier mondialement connues, de découvrir une belle région, dotée d’un riche patrimoine en pierre sèche, de visiter les chantiers de David Fontayne et de Gaël Guitton, et de faire un Conseil d’Administration afin de clore l’année 2015.  Michel Cadot, chercheur et technicien, a présenté l’usine, et a fait découvrir aux participants le processus d’extraction et de fabrication de la chaux Saint-Astier, ainsi que leur gamme de produits.

Ensuite, David Fontayne, emmène le groupe sur un de ses chantier, situé à Calès, où il a travaille avec Gaël Guitton. Le soir même a eu lieu un Conseil d’Administration, et le lendemain le séjour s’est terminé par un joli tour dans le département : découverte de la Roque-Gageac, visite de plusieurs chantiers pierre sèche et d’un lieu possible pour un stage tout public à Vitrac, enfin, cap sur Sarlat, ville classée d’art et d’histoire.

En somme, un beau moment associatif, qui a permis à tous de partager et d’alimenter cette passion commune de la pierre sèche, au cœur d’une belle région. Un grand merci à l’équipe du directeur et au personnel de Saint-Astier pour leur accueil et leurs interventions et apports techniques enrichissants, ainsi qu’à David Fontayne.

Voyages d’étude en Angleterre avec la DSWA (Dry Stone Walling Association of Great Britain)

2010 : Une recherche sur le niveau supérieur d’évalution

Comme pour le voyage d’étude en 2007, une demande a été faite à l’Agence Europe Education Formation France qui coordonne les fonds européens dans le cadre du programme « Léonardo da Vinci ». Ce programme aide au transfert d’expertise et d’expérience dans le domaine de la formation professionnelle à travers l’Europe. Pour la deuxième fois, les fonds « Mobilité professionnelle » ont été accordés à l’association pour coordonner cette année un « Voyage d’étude sur le niveau avancé de formation et d’évaluation des bâtisseurs en pierre sèche ».

Coordonné par l’association ABPS, un groupe de 12 personnes sont partis en Cumbria, Grande Bretagne, du 1 au 8 septembre 2010, dans le but de développer le transfert du savoir sur les systèmes pédagogiques, ainsi que sur l’évaluation et la qualification du métier de bâtisseur en pierre sèche.

Ce voyage d’étude a permis d’approfondir les connaissances sur le système d’évaluation des techniques de construction en pierre sèche de l’organisme d’accueil, la « Dry Stone Walling Association of Great Britain » (DSWA), en découvrant les niveaux « avancé » et      « maître artisan ». Les participants ont pu visiter des lieux d’examen où se trouvent des exemples de travail du dernier candidat britannique à ces épreuves. Cette visite a été accompagnée et commentée par un des membres du jury, Bill Noble, et Alison Shaw, l’administratrice de la DSWA, a exposé le cadre et l’organisation de ces examens. Elle a également placé ces épreuves professionnelles dans le contexte de « l’annuaire des praticiens » mis en place par la DSWA, qui permet de référencer de façon qualitative le niveau de compétences des bâtisseurs.

Les participants du voyage d’étude ont été reçus également au siège du « Lake District National Park » pour comprendre le contexte et le rôle de l’administration dans la protection, conservation et gestion du patrimoine « pierre sèche ». Une visite de terrain avec les gardes du parc a permis de voir un travail en cours réalisé par les techniciens du parc.

Participation au colloque international de la pierre sèche

Le travail en cours en France sur l’évaluation, la qualification et le développement de la filière a été présenté par 3 participants du voyage aux partenaires britanniques lors du 11ième colloque international de la pierre sèche qui avait pour thème « murs en pierres sèche : un élément du paysage culturel ».

Pendant cette manifestation internationale coordonnée par la DSWA, organisme d’accueil du voyage, des échanges avec plusieurs structures de différents pays ont eu lieu sur le thème de la formation et la qualification. L’objectif de créer un réseau européen des formateurs dans la pierre sèche a pu être ainsi abordé et en plus du partenariat franco-britannique, des liens avec l’Italie et l’Espagne ont pu être établis, et des bases de partenariats futurs sur l’échange et transfert d’expériences et de pratiques ont été discutées.

2007 : La découverte d’un système d’évaluation

Les objectifs du voyage d’étude, de l’échange entre les formateurs bâtisseurs en pierre sèche britanniques et français :
– s’imprégner du système de formation continue et comprendre le principe de qualification des professionnels mis en place par « The Dry Stone Walling Association » (DSWA)
– échanger sur les pratiques pédagogiques : assister à un module d’entrainement et de formation de la DSWA, afin d’observer les méthodes de progression de l’apprentissage et les comparer avec celles pratiquées en Cévennes et en Provence,
– comparer les techniques utilisées et les typologies des maçonneries en visitant des ouvrages en pierre sèche existants, sur l’un et l’autre des territoires,
– instituer un partenariat avec des bâtisseurs britanniques dans le but d’élargir le réseau de bâtisseurs en pierres sèches existant de créer un réseau européen des formateurs en pierre sèche.
Il y avait 18 participants au total. L’association ABPS a invité quelques membres du réseau pierre sèche a accompagné le voyage :  des représentants des associations « La Confrérie des Bâtisseurs en Pierre Sèche » et « Les Muraillers de Provence »  ; un représentant formateur des Compagnons du Devoir ; un bâtisseur qui a travaillé au projet « Ressources en Eau » de Peyrolles dans le Gard; le président de l’Association Suisse des maçons en pierre sèche ; une représentante de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat du Vaucluse.
Le programme du voyage d’étude
Le programme de la semaine du voyage d’étude a été conçu par Alison Shaw, administratrice de la DSWA, et Cathie O’Neill, coordinatrice ABPS en mettant en adéquation les objectifs du voyage d’étude et les expériences et sites britanniques pertinents.
Les visites se sont déroulées sur trois sites différents de la DSWA, sur le territoire de trois parcs nationaux formant un triangle au nord de l’Angleterre : « The Lake District National Park », « The Northumberland National Park » et « The Yorkshire Dales National Park ».
Le programme a mélangé réunions, visites des sites avec rencontre d’acteurs et leurs expériences, présentations par les maîtres artisans britanniques illustrant leur travail, un après-midi d’entrainement avant un passage d’examen réel niveau II DSWA (7h), et l’observation d’un stage d’initiation en cours. La semaine s’est terminée sur une note culturelle à Yorkshire Sculpture Park avec une visite guidée des œuvres en pierres sèches construites par les maîtres artisans DSWA pour l’artiste britannique Andy Goldsworthy.
Cette rencontre entre artisans britanniques, français et suisses spécialisés dans la pierre sèche a posé la pierre de fondation pour des actions à venir et a permis l’élargissement du réseau européen.
Un résultat direct de ce voyage d’étude a été la création d’une commission ABPS « Formation et Qualification » lors du conseil d’administration du 8 juin 2007.

Cette commission a œuvré dans un premier temps pour définir quel système d’évaluation est le mieux adapté au métier de « bâtisseur en pierres sèches » et aux spécificités du marché français, avant de s’ouvrir vers les partenaires avec des propositions concrètes qui puissent être débattues.