Abps et la recherche

Depuis 2002, des recherches scientifiques et des études ont été menées par le laboratoire Géo-Matériaux de l’ENTPE et par l’Ecole Centrale de Lyon. Ces études ont contribué à l’élaboration de documents techniques indispensables pour lever les freins existants face à ce système constructif de la pierre sèche. Les recherches apportent les garanties professionnelles attendues par les maîtres d’ouvrages et maîtres d’oeuvres. Elles font évoluer les connaissances techniques sur le comportement, la résistance et l’écobilan des murs en pierre sèche. Un partenariat artisans/scientifiques apporte de la crédibilité à la démarche.

ABPS participe aux programmes nationaux de recherche scientifique sur les techniques de construction en pierre sèche depuis 2002, avec des artisans qui agissent en tant qu’experts concernant les ouvrages qu’ils ont bâtis et qui font l’objet de tests. Les artisans réalisent également des ouvrages expérimentaux dirigés par les scientifiques, pour mieux comprendre la résistance et la souplesse des murs. ABPS joue aussi un rôle dans la diffusion et la vulgarisation des résultats.

2016/2017 : Le plateforme de recherche nationale en Cévennes

Un travail est en cours pour créer un pôle de recherche nationale permanent au sein des actions de l’association. Il s’agit de la création d’une plateforme qui puisse servir pour de nombreuses expérimentations lors des prochaines recherches sur la résistance et la souplesse des murs en pierre sèche (soutènement routier, résistance sismique….).
La plateforme de recherche se situera à l’Espinas, site de l’Ecole professionnelle de la pierre sèche. Elle servira dans un premier temps pour les essais de Benjamin Terrade (doctorant de l’IFSTTAR) à partir d’avril 2017, dans le cadre des recherches sur les murs de soutènement routier. Des matières premières pour les expériences réalisées et des portiques et autres instruments achetés ou conçus dans le cadre de cette thèse pourront être stockés et réutilisés. Les infrastructures nécessaires qui seront construites pourront également servir à d’autres tests, également pour des recherches sur la couverture en lauze.
Ce projet fait partie des quatre actions déposées par l’association dans le cadre du projet LAUBAMAC.

2014/2015: La recherche sur les perrés des barrages en haute montagne

En 2014 et 2015, les membres ABPS Bruno Durand, Vincent Mougel, Edouard Duterte et Laurent Macheffe ont travaillé pour le projet de recherche de l’ENTPE qui étudie le rôle des perrés dans les barrages en enrochement pour EDF, en réalisant 2 nouveaux essais avec du schiste à Lyon. Ces tests devriez continué en 2017.

2011/2014: Le projet PEDRA

Le projet PEDRA (2011/2014), coordonné par l’Ecole Centrale de Lyon avec un multi partenariat scientifique et institutionnel, porte sur les ouvrages en pierre sèche ou faiblement maçonnés, et il est un bon exemple de cette démarche de partenariat.Les ouvrages étudiés dans le cadre du PEDRA étaient des murs de soutènement ou bâtiments historiques, des barrages en enrochements avec perrés, des ponts. Eric Vincens, responsable de la filière Génie Civil à l’Ecole Centrale de Lyon a été le chef du projet. ABPS a contribué activement à PEDRA, en construction d’ouvrages et en comité de pilotage.

« Les objectifs du programme PEDRA visent l’élaboration des outils scientifiques et numériques adaptés à l’évaluation de la performance des ouvrages étudiés durant leur durée de service et aussi des outils d’aide à la décision pour les donneurs d’ordre ou gestionnaires permettant :

–  une rationalisation et normalisation des cahiers des charges (construction /réparation).

–  une gestion optimisée de l’ensemble des ouvrages en pierre existants.

– de mieux cerner les atouts de la solution technologique « pierre » vis à vis des enjeux Développement Durable. »

synthese_pedra_restor