blank blank

Agents de collectivité en stage au Pont de Montvert (48) en 2006

Stages professionnels

Vers la qualification et la reconnaissance de compétences...

Les ABPS mènent, en plus des stages d’initiation « tout public » de 5 jours, les stages destinés exclusivement aux professionnels par branche de métier (agents de collectivités territoriales, artisans et leurs salariés, agriculteurs) en se basant sur leurs besoins spécifiques, et aux demandeurs d’emploi souhaitant découvrir le métier de bâtisseur en pierres sèches ou de se professionnaliser.

Il s’agit, en réalisant un mur en équipe et sous l’égide du formateur, de se familiariser avec les techniques de base de la bâtisse en pierre sèche. A travers l’analyse de l’ouvrage à construire ou à restaurer et la participation à la construction proprement dit, les stagiaires acquièrent les bases des techniques et sont ainsi sensibilisés aux apports environnementaux, écologiques et paysagers de la pierre sèche, à la sauvegarde du patrimoine et aux moyens que cela nécessite.

Ces stages peuvent être considérés comme une première étape (initiation à la pierre sèche) dans un processus de qualification.

 

Il nous semble important de travailler sur la communication des métiers liés à ce secteur d’activité, d’aborder la transmission de savoir, et d’appréhender la valeur ajoutée apportée par la filière au territoire en terme économique et paysager. L’apprentissage des techniques de la pierre sèche permettra aux professionnels  et aux personnes souhaitant se professionnaliser, d’enrichir leur palette de compétences et de pouvoir répondre aux demandes des collectivités et d’un marché émergeant.

 


Retour




Pour mener à bien ces actions, l’association travaille toujours sur des lieux de stage « témoins », c'est-à-dire des endroits où les ouvrages en pierre sèche puissent être bien mis en valeur et servir d’exemples, où les collectivités locales et/ou territoriales sont porteuses d’un projet de revalorisation du patrimoine, et favorables à la mise en place de stages. Il faut que ce soit également des endroits publics, visibles, et si possible des lieux de vie et d’échanges entre habitants et visiteurs.

 

  • La pierre sèche dans son ensemble offre de nombreuses possibilités:
    • Les environnements concernés sont ceux de l’habitat, du patrimoine communal, de l’agriculture avec ses cultures et ses paysages de terrasses, des routes, chemins et sentiers pédestres
  • La pratique de la pierre sèche permet la restauration de tout un patrimoine vernaculaire : murs de soutènement, escaliers, niches, cabanes, calades, murets de clôture, etc.…
  • Des collectivités locales et territoriales comme des privés, avec l’appui de nombreuses associations, sont de plus en plus sensibles à la nécessité qu’il y a de restaurer et d’entretenir ce patrimoine qui constitue une mémoire locale et une immense richesse à la fois culturelle et esthétique.

 

Enfin, il importe de relever la pertinence technique des systèmes constructifs en pierre sèche :

Si l’apparition du béton a dans un premier temps supplanté ces pratiques ancestrales au nom de la « modernité », elles reviennent peu à peu au devant de la scène. Résistant par la souplesse de sa structure et naturellement drainant, un mur en pierre sèche répond aux préoccupations des démarches de « Haute Qualité Environnementale » (H.Q.E,) de développement durable. Les murs, sans liant, consomment peu d’énergie et ont un écobilan très favorable. Les sols recouverts en calades de pierres montrent une particulière résistance, dans le temps, aux phénomènes d’érosion hydraulique et à un usage intensif de circulation.

 

 

le dire à un ami

ARTISANS BâTISSEURS EN PIERRES SèCHES  - École professionnelle de la pierre sèche, Espinas - 48160 Saint Andéol de Clerguemort - France - Téléphone : 04 66 32 58 47 / 06 32 08 84 67 - SIREN : 449 829 423  - 
La pierre sèche en CévennesRecherche et développementFormation et QualificationCommunication et conseilL'association ABPS
-