Mécanisation

Malgré son statut de savoir-faire ancestral, la pierre sèche n’est pas quelque chose de figé mais apparaît bien au contraire comme une technique en évolution. Cette évolution se retrouve sur le plan pratique avec la mécanisation et les outils au carbure, et sur le plan technique avec la recherche scientifique et l’échange entre professionnels.

Il y a eu des progrès concernant la mécanisation du travail avec engins de terrassement adaptés, brouettes à chenilles et autres outils tels que le marteau pneumatique pour la préparation des assises rocheuses, par exemple. Aujourd’hui, sur les chantiers pierre sèche, beaucoup d’entreprises sont équipées avec des mini-engins du chantier (bobcat, mini-pelle…) capables de réaliser le terrassement et d’approvisionner des pierres sur des zones de travail assez étroites. Cela permet de travailler plus rapidement, et dans des conditions moins pénibles pour les bâtisseurs. Les chantiers importants peuvent être abordés plus facilement, rendant le choix de la pierre sèche possible et compétitif.

C’est pour cette raison que la formation « Ouvrier professionnel en pierre sèche » menée par ABPS à l’École professionnelle de la pierre sèche en Cévennes depuis 2009, comporte un module d’agrément CACES Catégorie I R372M (mini pelle/mini-chargeur). L’acquisition de cette compétence est très appréciée par les stagiaires et les futurs employeurs dans ce secteur spécialisé du BTP.